Questions courantes

Fermer   Produits

Cette question revient très régulièrement.

 

La question des vernis est complexe. Elle a toujours été un casse-tête pour les peintres, et, malgré les recherches récentes en chimie organique, elle le reste. Aucun vernis n’est encore totalement satisfaisant. On est encore obligé de faire des compromis.

 

Si l'on choisit de travailler au médium flamand, a priori, c'est que l'on apprécie la profondeur, la transparence et le brillant. Tout vernis brillant peut donc être utilisé pour achever une telle peinture.

 

Vernis à la résine synthétique ? Un vernis maigre à la résine acrylique ne jaunira pas, restera souple mais, si on a fait le choix de peindre brillant, ne restituera pas la profondeur des glacis. Un vernis maigre à la résine cétonique aura un aspect plus agréable, mais aura quand même tendance à jaunir, malgré les dires des fabricants concernés. Le meilleur compromis, peut-être ? Un mélange acrylique/cétonique, comme il en existe dans le commerce, éventuellement à diluer légèrement au pétrole à peindre, car ces vernis sont souvent très concentrés.

 

Vernis à la résine naturelle ? Si l'on souhaite un fini à l'ancienne, le choix d'un vernis de ce type s'impose. Son aspect visuel est plus doux, moins clinquant, entre autres parce qu'il va se satiner au bout de quelques mois. Par ailleurs, un vernis synthétique a souvent un rendu quelque peu plastifié. Sur ce point, il faut en particulier éviter les vernis acryliques. Le mieux, encore maintenant, est un vernis maigre dammar, nettement moins cher que le vernis mastic et moins jaunissant, mais peu souple. On peut le plastifier en y ajoutant 2% d’huile de ricin, mais pas plus. Cette huile, non siccative, ne jaunit pas. En très petite quantité, elle améliore donc la souplesse du vernis, mais il ne faut pas en abuser, sinon le vernis demeurera poisseux.

 

Le vernis mastic peut aussi être utilisé mais, en tant que vernis final, n'a pas vraiment d'avantage sur un vernis dammar.

 

Dans tous les cas, il est conseillé de faire des essais préalables sur des fragments d'œuvres sans valeur, et d'attendre un peu afin d'avoir une meilleure idée du résultat qui va advenir.

 

Autre point, bien connu, mais impératif : suivant l’épaisseur de la peinture, en particulier si l'on use d'empâtements, il faut attendre entre six mois et  un an avant de procéder au vernissage final. Ne pas respecter ce délai peut amener une redilution des zones les plus fragiles, en particulier des glacis, une accentuation du jaunissement, voire l'apparition de craquelures prématurées. Enfin, le vernis, riche en solvants, pénétrant de ce fait facilement dans la couche picturale encore molle en profondeur rendra un dévernissage ultérieur totalement impossible.

 

Enfin, la recherche ne cessant de proposer des solutions, récemment, des produits ont fait leur apparition, qui permettent de diminuer la sensibilité aux UV des résines naturelles comme synthétiques. Ainsi, il est possible d'espérer une durabilité d'un siècle pour un vernis dammar correctement formulé, dont la durée de vie normale est d'une cinquantaine d'années.

 

Quant aux dernières innovations, la chimie vient de mettre au point une toute dernière génération de vernis à base d'une résine plus adaptée aux travaux artistiques que les cétoniques dont les performances ont déçu. Toutes ces informations, et leur mise en œuvre, sont disponibles et travaillés durant les stages "ATP - Art et Techniques de la Peinture".

 

Christian VIBERT

 

 CopyrightFrance.com

Date de création :16/03/2014 - 11:51Dernière modification :21/01/2015 - 11:56

 
Recherche dans le site



Produits de l'Atelier

Fermer Généralités

Fermer Description des produits

Fermer Caractéristiques

Fermer Précautions d'emploi

Fermer Démonstrations

Fermer Témoignages

Boutique de l'Atelier
Association ATP

Fermer ATP - Art et Techniques de la Peinture

Fermer Stage 1

Fermer Stage 2

Fermer Stage 3

Fermer Stage paysage

Fermer Stage peinture modèle nu féminin

Fermer Dates des stages en 2019 - 2020

Fermer Cours

Fermer Galerie d'Art

Coopérative ATP
Le Chevalet Blanc

L'Atelier du Chevalet Blanc
10, rue du Général de Gaulle
27800 Bernay - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69
ou 02 32 45 84 48

> L'Atelier du Chevalet Blanc

> Article dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

Article dans Pratique des Arts, magazine bimestriel

> Modèle vivant dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

 

Atelier des Fontaines

Atelier des Fontaines
Les Fontaines
3, impasse de la Vierge
27800 Brionne - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69

www.atelier-des-fontaines.com

A propos de l'Atelier des Fontaines >>

Christian VIBERT

- Ancien étudiant à l'Ecole des Beaux-Arts de Versailles et de Paris (ENSBA)

- Copiste au Musée du Louvre

- Licence d'arts plastiques Panthéon-Sorbonne Paris I

- Licence de sciences de l'éducation Nanterre Paris X

- Artiste peintre

- Fabricant de médiums
(auto-entrepreneur)

- Enseignant

- Formations en techniques de peinture anciennes (Moyen Age au XIXème siècle), préparation des huiles et des vernis gras

christian.vibert@atelier-des-fontaines.com

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 66 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
43 Abonnés
Visiteurs

 346308 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Retrouvez-moi sur...

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^