Questions courantes

Fermer   Produits

 

"Je vous remercie de votre réponse à mon mail précédent, mais j'aimerais connaître le nom des matériaux de base que vous utilisez pour composer vos médiums et émulsions, en particulier celui du liant aqueux. En effet, je puis vous rassurer, je n'ai pas l'intention de vous faire de la concurrence, trop heureux que ces produits soient enfin commercialisés. En effet, aussi bien Jacques Maroger, que Marc Havel , Claude Yvel ou Nicolas Wacker ont tous partagé leurs recherches. Vous voudrez donc bien pardonner ma curiosité."

 

Je saisis l'occasion de ce mail sympathique, mais insistant, pour clarifier ma position sur ce sujet.

 

1) Tout d'abord, vous me flattez en me situant dans la continuité de ces chercheurs ! Je pourrais prendre "la grosse tête ! Rassurez-vous, à mon âge, j'ai appris à relativiser ce genre de remarque...

 

2) Connaissez-vous des entreprises privées ou même publiques qui communiquent ce type d'informations ? Même en vous adressant à l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle, à Paris), vous ne les obtiendrez pas nécessairement. En effet, indépendamment du dépôt de brevets, payant, la meilleure protection mise en place par les entreprises est, bien souvent, de ne pas les divulger, même auprès des autorités chargées pourtant de les protéger. Ainsi, qui connaît la composition du trop célèbre "Coca-Cola" ou du non moins fameux "Nutella" ?

 

3) Vous me direz : "Mais, dans le domaine des arts ou de la science, cela peut être différent. Il s'agit de communiquer des connaissances, pas de faire du profit. Par ailleurs, vous avez mis en place une association loi 1901 qui, par principe, n'a pas vocation à faire des bénéfices. Dans ce contexte, partager ces informations n'est pas un problème".

 

Suite à la disparition des médiums flamands et vénitiens originaux, fabriqués par Lefranc et Bourgeois à partir des années 55 et dont la commercialisation a cessé définitivement dans les années 2000, utilisateur quasi exclusif de ces produits, je me suis donc lancé à corps perdu dans leur recomposition, espérant par ce moyen retrouver les qualités de manipulation et de durabilité qui étaient attachées à eux. J'ai travaillé d'arrache-pied sur le sujet, alternant échanges avec de possibles personnes-ressources, recherches de documentation et expérimentations. En 2010, je lançai "L'Atelier des Fontaines", auto-entreprise dont l'objectif est à la fois de partager les résultats obtenus, mais aussi de tenter de rentabiliser un tant soit peu le temps et l'argent investis dans ces recherches. Je me situe donc bien aussi dans un cadre privé concurrentiel. A commencer justement par la concurrence avec les médiums flamand et vénitien Lefranc, nouvelles versions, dont le prix relativement modique fait hésiter les utilisateurs peu informés, comparé à celui, effectivement plus élevé,  des médiums que je compose. A ce sujet, voyez la question : "Pourquoi les produits Atelier des Fontaines sont-ils parfois plus chers comparés à d'autres médiums comme ceux, par exemple, de Lefranc et Bourgeois ?" et cette page.

 

La vocation de l'association "ATP - Art et Techniques de la Peinture" est effectivement autre. Elle vise, en particulier, à promouvoir et former à l'utilisation des produits, recettes et techniques anciennes. Par ailleurs, j'y enseigne de manière entièrement bénévole. Les bénéfices générés par les cours et stages à destination des adhérents sont intégralement réinvestis dans l'achat de matériel et matériaux destinés au fonctionnement de l'association, et dans les frais générés par le local où se déroulent ses activités. Et, si l'utilisation des produits, leurs recettes et leur fabrication sont bien au programme de l'enseignement et de la formation qui y sont donnés, il demeure que ces produits sont commercialisés par l'auto-entreprise.

 

4) Pour reprendre votre argumentation concernant les chercheurs cités, il faut soigneusement examiner leur parcours et le contexte au sein duquel ils œuvrent ou ont œuvré.

 

Maroger est certainement l'un des plus généreux. Exilé aux USA, il a bénéficié là-bas d'une aura certaine basée sur son parcours professionnel. Directeur technique du laboratoire du musée du Louvre de 1935 à 1937, président des restaurateurs de France et auteur d'un certain nombre de rapports à l'Académie, il a dû s'exiler aux USA. Décédé prématurément, il n'a pu malheureusement mener ses recherches à leur terme. Hésitant entre des produits et recettes variés, ce qui est le propre d'un travail de recherche, il a été abondamment critiqué par de pseudos experts.

 

Pourtant, il a le mérite inestimable d'avoir remis à l'ordre du jour les recherches sur les techniques anciennes, en particulier sur l'usage des médiums, mot banni par le milieu artiste jusque dans les années 1950. Il n'y a qu'à lire, par exemple André Lhote, dans ses "Traité du paysage, 1939" et Traité de la figure, 1950" pour s'en convaincre. Encore dans les années 1980, à l'époque de mes études, les enseignants jetaient un regard réprobateur sur toute technique utilisant autre chose que de l'huile crue et de l'essence, considérant que les huiles cuites et les résines émanaient d'une période honnie, celle de la peinture académique de la fin du XIXème siècle français. Il faudra attendre l'ouverture du Musée d'Orsay, à Paris, en 1986, consacré à l'art du XIXème et du début du XXème pour que les lignes bougent enfin, et que le grand public, redécouvrant une peinture qu'on avait été jusqu'à décrocher des salles des fêtes des mairies et entreposer dans leurs greniers amène le milieu artiste et enseignant à nuancer ses positions.

 

Cependant, même généreux dans ses conseils et son ouvrage bien connu : "The Secret Formulas and Techniques of the Masters, 1948", Maroger enseignait au Maryland Institute College of Art de Baltimore. Comme tel, il était rémunéré pour les travaux de recherche qu'il partageait avec ses étudiants.

 

Marc Havel, son interlocuteur et ami en France, a, lui aussi, abondamment œuvré à la résurgence des médiums. Chimiste chez Lefranc et Bourgeois, il a participé, dans les années 1950-1955, à la mise au point des médiums flamand et vénitien originaux composés et commercialisés par cette Maison. Auteur de "La technique du tableau, 1979", s'il expose bien les origines de ces produits et les perspectives qu'ils ouvrent pour la peinture contemporaine, il n'en a jamais vraiment donné les composants de base, ni les recettes. Dans les années 2000, j'ai moi-même contacté Pierre Ball, responsable commercial chez Lefranc, suite à la disparition de ces médiums. J'espérais, bien innocemment, qu'il serait possible d'avoir plus d'information les concernant, puisque Lefranc avait décidé de ne plus les commercialiser. Pierre Ball m'a répondu par une pirouette polie, mais n'a jamais donné suite à ma requête. Il en est de même du frère de Marc Havel, pourtant au fait de ses recherches, qui n'a pas daigné répondre, ni à mon courrier, ni même à mon appel téléphonique !

 

Concernant Nicolas Wacker, que j'ai bien connu, il communiquait lui aussi ses recherches. Mais, professeur à l'ENSBA (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris), il travaillait aussi dans un cadre  institutionnel.

 

Quant à Claude Yvel, justement connu en tant qu'artiste tenant de l'hyperréalisme et auteur de "Peindre à l'huile comme les Maîtres", dans les années 1990, il donne, certes, ses recettes, et en totalité ! Cependant, il a su aussi, très habilement, faire composer et commercialiser son médium par une série de fabricants de produits Beaux-Arts, à commencer précisément par Lefranc, à cette époque. Et il enseigne, contre rémunération, durant des stages d'été dans le midi de la France.

 

La générosité est donc à relativiser, à chaque fois, en fonction du contexte.

 

5) Me concernant, je n'œuvre dans aucune de ces structures. Je travaille et enseigne, de manière indépendante, et compose les médiums et émulsions que je commercialise, y passant un temps certain et y investissant peu à peu dans l'achat d'un matériel de plus en plus performant.

 

Par ailleurs, si vous consultez, par exemple la page suivante, vous constaterez que je nomme la plupart des produits que j'emploie. Seul le liant aqueux fait exception. J'en donne les caractéristiques et l'origine mais, il est vrai, pas le nom exact. Cependant, je sème, tout au long des pages de ce site, "de petits cailloux blancs" qui peuvent aiguiller les recherches.

 

Pour finir avec ce long exposé, vous comprendrez, je l'espère, que, si je ne donne pas tout, je donne déjà beaucoup, entre autres des conseils personnalisés chaque fois qu'on me le demande. Vous admettrez, alors, que je puisse quand même garder quelques pépites à mon usage personnel, partageant avec les artistes qui apprécient les médiums et émulsions que je propose, déjà, le plaisir de travailler avec ces produits devenus quasi introuvables sur le marché.

 

Bien cordialement,

 

Christian VIBERT

 

 

 CopyrightFrance.com


Date de création :14/10/2014 - 09:42Dernière modification :15/10/2014 - 23:45Imprimer l'article  Hyperlien

 
Recherche dans le site



Produits de l'Atelier

Fermer Généralités

Fermer Description des produits

Fermer Caractéristiques

Fermer Précautions d'emploi

Fermer Démonstrations

Fermer Témoignages

Boutique de l'Atelier
Association ATP

Fermer ATP - Art et Techniques de la Peinture

Fermer Stage 1

Fermer Stage 2

Fermer Stage 3

Fermer Stage paysage

Fermer Stage peinture modèle nu féminin

Fermer Dates des stages en 2019 - 2020

Fermer Cours

Fermer Galerie d'Art

Coopérative ATP
Le Chevalet Blanc

L'Atelier du Chevalet Blanc
10, rue du Général de Gaulle
27800 Bernay - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69
ou 02 32 45 84 48

> L'Atelier du Chevalet Blanc

> Article dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

Article dans Pratique des Arts, magazine bimestriel

> Modèle vivant dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

 

Atelier des Fontaines

Atelier des Fontaines
Les Fontaines
3, impasse de la Vierge
27800 Brionne - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69

www.atelier-des-fontaines.com

A propos de l'Atelier des Fontaines >>

Christian VIBERT

- Ancien étudiant à l'Ecole des Beaux-Arts de Versailles et de Paris (ENSBA)

- Copiste au Musée du Louvre

- Licence d'arts plastiques Panthéon-Sorbonne Paris I

- Licence de sciences de l'éducation Nanterre Paris X

- Artiste peintre

- Fabricant de médiums
(auto-entrepreneur)

- Enseignant

- Formations en techniques de peinture anciennes (Moyen Age au XIXème siècle), préparation des huiles et des vernis gras

christian.vibert@atelier-des-fontaines.com

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 65 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
43 Abonnés
Visiteurs

 327175 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Retrouvez-moi sur...

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^