Questions courantes

Fermer   Produits

Je me suis procuré un vernis au mastic et du baume du Canada. Que pensez-vous du mélange de ces deux produits en tant que vernis final ?

 

La question des vernis est récurrente depuis que la peinture existe. Malgré les progrès de la chimie contemporaine, aucun produit ne répond encore parfaitement à ce que l'on pourrait attendre d'un vernis pour la peinture artistique. J. G. Vibert, peintre et chimiste bien connu de la seconde moitié du XIXème siècle, a bien résumé le problème dans son ouvrage : "La science de la peinture" - Paris - 1891, mettant en avant ce qu'il nomme "la résine normale". Celle-ci, dont les caractéristiques sont parfaitement décrites par cet auteur, n'existe malheureusement qu'en théorie.

 

Parmi les résines de synthèse, ni les acryliques, ni les cétoniques, qui avaient pourtant suscité beaucoup d'espoir, ne répondent encore parfaitement à ces caractéristiques. Les recherches se poursuivent donc dans les laboratoires. Le problème est que le marché de la peinture artistique ne pèse pas grand-chose au regard de ceux représentés par l'industrie. Les solutions proposées ne sont donc bien souvent que des extrapolations effectuées à partir de produits conçus pour des usages bien différents, entre autres pour la peinture des carrosseries pour l'automobile. On est bien loin de la peinture artistique ! Affaire à suivre, donc...

 

Les résines naturelles, utilisées depuis des siècles, ne sont pas non plus parfaites pour l'utilisation que nous en voulons en faire. Sinon, pourquoi rechercherait-on ailleurs ? Effectivement, elles jaunissent, craquellent ou gercent, sont sensibles aux UV, le deviennent à l'humidité au fur et à mesure... Pourtant, les artistes, et les plus grands, les ont utilisées, et pour cause : aucune solution autre n'existait ! Mais on comprend, par les innombrables recettes qu'ils nous ont laissées, que trouver un vernis adéquat faisait l'objet de recherches assidues. Et mélanger différentes résines pour bénéficier de leurs avantages respectifs tout en minimisant leurs défauts a été une piste abondamment explorée. La recette en question : vernis mastic assoupli par une petite proportion de baume du Canada en est une parmi d'autres.

 

Maintenant, et puisqu'il faut bien faire avec ce dont on dispose et que la réalité ne rime que rarement avec l'idéal, parmi les produits à disposition, il reste la possibilité d'effectuer un choix, sinon le meilleur, du moins le moins mauvais possible. De ce point de vue, et en tant que vernis final, malgré l'avantage de la simplicité de la recette en question, la résine mastic n'est certainement pas le meilleur choix, même en mélange avec le baume du Canada. En effet, incontournable pour obtenir des médiums thixotropes, indépendamment de son prix, le mastic se comporte moins bien au vieillissement que, par exemple, le dammar, bien moins cher de surcroît. Ainsi, les restaurateurs, pourtant particulièrement exigeants eu égard aux œuvres dont ils ont la responsabilité, ne l'utilisent plus guère, alors que les plus traditionalistes parmi eux conservent encore une certaine confiance dans le dammar.

 

Le baume du Canada, quant à lui, est un très beau produit, utilisé entre autres pour l'optique, lui aussi onéreux, mais bien pâle et d'un beau brillant. Yvel le conseille comme un assouplissant pour le vernis mastic. Cela reste, cependant, un additif, et non le constituant principal du mélange proposé. Me concernant, j'ai eu l'occasion de l'utiliser en mélange dans des médiums auxquels il confère effectivement une belle transparence et un beau brillant, tout en séchant bien mieux que le baume de térébenthine de Venise. Ceci étant, ne l'ayant pas testé en tant qu'additif pour un vernis, je ne peux en dire plus.

 

Yvel, recherchant la simplicité - et c'est une qualité - par l'usage global dans sa technique d'un nombre limité de produits, ne jure que par le mastic, aussi bien pour la composition de son médium que pour celle du vernis final. Il propose donc la recette en question. Tout en reconnaissant l'intérêt de son ouvrage, je ne peux pourtant, personnellement, conseiller ce mélange en tant que vernis final. Si l'on fait le choix d'un vernis composé à partir de résine(s) naturelle(s), le dammar semble encore le plus pertinent. Sa durabilité peut monter à une cinquantaine d'année quand le mastic, toujours en tant que vernis final, ne peut briguer, au mieux, qu'une durée de vie de vingt ans. Pour un vernis dit "définitif", c'est quand même fort peu !

 

Cordialement,

 

Christian VIBERT

 

 

 CopyrightFrance.com


Date de création :28/12/2014 - 12:17Dernière modification :23/03/2017 - 22:29Imprimer l'article  Hyperlien

 
Recherche dans le site



Produits de l'Atelier

Fermer Généralités

Fermer Description des produits

Fermer Caractéristiques

Fermer Précautions d'emploi

Fermer Démonstrations

Fermer Témoignages

Boutique de l'Atelier
Association ATP

Fermer ATP - Art et Techniques de la Peinture

Fermer Stage 1

Fermer Stage 2

Fermer Stage 3

Fermer Stage paysage

Fermer Stage peinture modèle nu féminin

Fermer Dates des stages en 2018-2019

Fermer Cours

Fermer Galerie d'Art

Coopérative ATP
Le Chevalet Blanc

L'Atelier du Chevalet Blanc
10, rue du Général de Gaulle
27800 Bernay - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69
ou 02 32 45 84 48

> L'Atelier du Chevalet Blanc

> Article dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

Article dans Pratique des Arts, magazine bimestriel

> Modèle vivant dans l'Eveil, journal de Haute-Normandie

 

Atelier des Fontaines

Atelier des Fontaines
Les Fontaines
3, impasse de la Vierge
27800 Brionne - FRANCE

Tél. : 02 32 45 72 69

www.atelier-des-fontaines.com

A propos de l'Atelier des Fontaines >>

Christian VIBERT

- Ancien étudiant à l'Ecole des Beaux-Arts de Versailles et de Paris (ENSBA)

- Copiste au Musée du Louvre

- Licence d'arts plastiques Panthéon-Sorbonne Paris I

- Licence de sciences de l'éducation Nanterre Paris X

- Artiste peintre

- Fabricant de médiums
(auto-entrepreneur)

- Enseignant

- Formations en techniques de peinture anciennes (Moyen Age au XIXème siècle), préparation des huiles et des vernis gras

christian.vibert@atelier-des-fontaines.com

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 65 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
43 Abonnés
Visiteurs

 303760 visiteurs

 12 visiteurs en ligne

Retrouvez-moi sur...

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^