[]
Nombre de membres 78 membres
Connectés : ( personne )
 

La Charte du Forum - La Charte du Forum

Forum - Forum
Techniques de la peinture - Techniques de la peinture


actif  Sujet n° 53  medium maroger et son emulsion

le 11/07/2016 - 20:17
par figolu

Anonyme

1 message

Bonjour Christian,

je reviens vers toi au sujet du médium maroger et de son émulsion
j'ai testé récemment le médium et son émulsion et j'en suis très contente : un petite lune bien ronde et lumineuse sur une aube naissante, je n'ai eu aucune difficulté, j'ai pu ensuite faire un glacis et le rendu est sympa. Je trouve le rendu avec le médium maroger un aspect satiné et homogène quelque soit le pigment (en utilisant un autre médium j'avais parfois avec certaines couleurs un aspect plus opaque ), l'émulsion est aussi un atout considérable je commence a mieux comprendre son intérêt pour le jeu des  lumières et puis le glacis avec le médium flamand est vraiment très joli, un coté "soyeux" (je ne trouve pas le mot qui correspondrait exactement) que j'aime beaucoup . Par contre j'ai eu une difficulté, j'ai voulu utiliser l'emulsion sur un fond bleu ( au medium dilué 1/6) mais là curieusement l'émulsion s'est transformée en une pâte opaque sans aucune luminosité se mêlant au fond bleu du dessous et sur une autre partie de la toile j'ai redecollé la couleur du fond alors que j'utilisais là le medium dilué 1/3 je n'ai pas trop compris ….jusqu'à present je n'avais eu aucune difficulté ! Je vais renouveler l'essai je voulais te demander aussi : dans le mode d'emploi , tu as glissé aun paragraphe sur l'utilisation des blancs : je ne sais pas trop quoi en penser n'ayant que peu de recul de ces utilisations et surtout je n'ai que du blanc titane et de zinc
pourrais tu me conseiller c'est surtout pour les nuages, leur donner cet aspect lumineux et « mousseux », pourrais tu me conseiller? merci pour ce stage de l'an dernier dont je garde un excellent souvenir
je pense maintenant à préparer moi même mes supports
je te souhaite un bel été et bonne peinture


mon amitié


Sylvie
 

Ecrire à figolu   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 1
--------
le 12/07/2016 - 08:08
par Delac

Delac

visiteur

Bonjour Sylvie,

"je reviens vers toi au sujet du médium maroger et de son émulsion
j'ai testé récemment le médium et son émulsion et j'en suis très contente : un petite lune bien ronde et lumineuse sur une aube naissante, je n'ai eu aucune difficulté, j'ai pu ensuite faire un glacis et le rendu est sympa. Je trouve le rendu avec le médium maroger un aspect satiné et homogène quelque soit le pigment (en utilisant un autre médium j'avais parfois avec certaines couleurs un aspect plus opaque )"


Le médium Maroger, comme les médiums gras flamands, permet effectivement de donner de la transparence à quasiment toutes les couleurs, même celles considérées habituellement comme opaques. L'ocre jaune additionnée de médium Maroger, par exemple, posée sur un fond clair, prend une teinte dorée tout à fait étonnante. Cette couleur, relativement terne par elle-même, gagne en luminosité et saturation. Inversement, posée sur un fond foncé, elle devient opalescente. La transparence que ces médiums oléo-résineux communiquent aux couleurs offre au peintre une variété d'effets fort intéressants.

"l'émulsion est aussi un atout considérable je commence a mieux comprendre son intérêt pour le jeu des  lumières"


Oui, le médium, en particulier pour poser les ombres ; l'émulsion, pour reprendre les lumières. On différencie la matière picturale en fonction de ce que l'on peint. Là est l'un des aspects parmi les plus intéressants de la technique mixte.

Mais ce n'est pas le seul. Personnellement, j'apprécie aussi beaucoup la consistance qu'elle donne à la pâte picturale par le fait que, au travers de l'émulsion, on introduit un peu d'eau dans la peinture. La pâte devient très courte, donc parfaitement contrôlable.

L'émulsion permet encore de poser des empâtements séchant parfaitement à cœur, donc sans risque de craquelures. Elle facilite considérablement les superpositions. Que de qualités !


Le plus étonnant demeure encore l'inversion des superpositions qu'elle autorise : on renverse la traditionnelle règle du gras sur maigre. Conséquence : plus de limite technique ! Il est même possible, si besoin, de retrouver une surface maigre après avoir posé de généreux glacis.


"et puis le glacis avec le médium flamand est vraiment très joli, un coté "soyeux" (je ne trouve pas le mot qui correspondrait exactement) que j'aime beaucoup ."

Ni clinquant, ni terne. Un brillant discret et raffiné, oui.

"Par contre j'ai eu une difficulté, j'ai voulu utiliser l'emulsion sur un fond bleu ( au medium dilué 1/6)"

Attention, à cette dilution, le médium sert de "vernis à retoucher", pas à poser des couleurs.

"mais là curieusement l'émulsion s'est transformée en une pâte opaque sans aucune luminosité se mêlant au fond bleu du dessous"

Parce que ta couche de médium est trop maigre. Il faut poser tes couleurs avec un médium moins dilué : 1 volume de médium pour 2 à 3 volumes d'essence, par exemple. Maintenant, l'un des avantages de ce couple médium thixotrope/émulsion est que tu peux, au choix, soit modeler l'émulsion par mélange dans la couche de médium préalablement posée, soit superposer une touche d'émulsion sur le médium sans qu'il y ait mélange.

"et sur une autre partie de la toile j'ai redecollé la couleur du fond alors que j'utilisais là le medium dilué 1/3 je n'ai pas trop compris ….jusqu'à present je n'avais eu aucune difficulté !"

Si tu ne souhaites pas ou peu mélanger les deux couches, il faut poser tes touches à l'émulsion avec une certaine douceur en opérant avec une brosse tenue quasi parallèlement au support. Tu peux aussi patienter un peu plus avant la reprise à l'émulsion, histoire que l'essence ait commencé à s'évaporer.

"Je vais renouveler l'essai je voulais te demander aussi : dans le mode d'emploi , tu as glissé un paragraphe sur l'utilisation des blancs : je ne sais pas trop quoi en penser n'ayant que peu de recul de ces utilisations et surtout je n'ai que du blanc titane et de zinc"

Ces deux blancs, fragiles par eux-mêmes, peuvent être mélangés : leurs faiblesses se compensent alors plus ou moins. Du fait de leur franche opposition opacité/translucidité, ils permettent un certain nombre d'effets intéressants. Personnellement, je leur préfère pourtant, sans commune mesure, le blanc de plomb. Je me sers alors du zinc et du titane, mais seulement en tant qu'auxiliaires, de manière à jouer de leur opposition, jamais de manière majoritaire.


Si tu es intéressée, je peux te proposer, par l'intermédiaire de la coopérative ATP, un très beau blanc de plomb de chez Blockx, en 200 ml, à un prix d'ailleurs inférieur d'environ 15% à celui demandé par Blockx sur son propre site. Tiens-moi au courant.


"pourrais tu me conseiller c'est surtout pour les nuages, leur donner cet aspect lumineux et « mousseux », pourrais tu me conseiller?"

 

Le blanc de plomb est le blanc traditionnel en usage pour la peinture à l'huile depuis des siècles. Ses effets sont incomparables, en particulier employé à l'émulsion. On retrouve la touche mousseuse typique de la peinture flamande.

 

"merci pour ce stage de l'an dernier dont je garde un excellent souvenir
je pense maintenant à préparer moi même mes supports"

 

Excellente initiative !

 

Amicalement,

 

Christian

Ecrire à Delac   Poster une réponse  Haut
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message   -   Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter
[]
Catégories de discussion  Forum 



 

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^