[]
Nombre de membres 93 membres
Connectés : ( personne )
 

La Charte du Forum - La Charte du Forum

Forum - Forum
Techniques de la peinture - Techniques de la peinture


actif  Sujet n° 131  Papiers/colles suite et fin

le 28/05/2021 - 23:06
par eloise966

eloise966

5 messages

Pour appliquer la colle de peau sur le papier, j'utilise un pinceau plat japonais le plus large possible, au poil très doux, bien humecté de colle mais pas de trop non plus, et il ne faut pas avoir la main lourde.
J'opère en bandes verticales juxtaposées, en chevauchant légèrement la bande précédente, et ainsi de suite sans jamais revenir sur les bandes antérieures.
Je tends la feuille sur un fil à linge et la laisse sécher.

Attention, cette feuille n'est encollée que sur le côté face.
Une fois sèche, on humidifie, d'une part le côté pile de la feuille (c'est à dire le côté qui n'a pas été encollé), d'autre part le panneau qui va recevoir le côté pile de la feuille.
les deux surfaces humides, (sur lesquelles il n'y aura jamais de colles) vont être appliquées l'une sur l'autre.

Pour la fixation du papier sur le panneau, la particularité de la technique japonaise, c'est que seul le chant du panneau (constitué des tasseaux assez épais) va recevoir la colle. Je badigeonne donc le pourtour/chant du panneau de colle à tapisserie.
Proportion pour la colle qui me convient: ni trop liquide ni trop consistante: un cuillère de colle pour onze cuillères d'eau.
Dans ce cas, une colle à tapisserie universelle convient parfaitement.
Comme pour une toile sur châssis, je replie la feuille qui déborde du panneau sur le chant du panneau, ce qui donne une très belle finition/présentation. S'il reste du papier en trop, je peux encore le replier à l'arrière des tasseaux
Dans ce cas, la colle à tapisserie joue le rôle des semences de tapissier de la toile tendue sur châssis.

Selon ce que j'ai expérimenté: la feuille ainsi préparée et fixée ne va pas trop tirer sur le panneau (et ce, quelle que soit la proportion de colle entre 5 et 10%) au risque, soit qu'elle se déchire, soit qu'elle finisse par vriller le panneau.

Autre avantage: la surface du panneau ainsi que la surface de la feuille côté pile ne sont pas collées, et l'oeuvre reste donc plus facilement transposable.

Pour terminer avec la colle de peau: lorsqu'on l'achète en plaque, comme chez Leroux, pour la casser, ce n'est pas une mince affaire: une pince pour la mosaïque constitue un excellent outil.
Pour l'utilisation de la colle de peau dans les émulsions, la colle de peau japonaise "Tsubu Nikawa", à base de tendons de boeuf, se présente en petites perles (trouvables aussi chez Adam Montmartre), cette colle utilisée depuis des siècles dans la peinture orientale présente un avantage sur la colle de peau de lapin: elle est beaucoup plus transparente. Aussi, pourquoi ne pas l'essayer à l'occasion d'un travail à l'émulsion?


Eloïse

Ecrire à eloise966   Site web eloise966 Poster une réponse  Haut
Réponse n° 1
--------
le 02/06/2021 - 08:15
par Christel

Anonyme

10 messages

Très interessant. Merci!


Christel.

Ecrire à Christel   Poster une réponse  Haut
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message   -   Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter
[]
Catégories de discussion  Forum 



 

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^