[]
Nombre de membres 93 membres
Connectés : ( personne )
 

La Charte du Forum - La Charte du Forum

Forum - Forum
Techniques de la peinture - Techniques de la peinture


actif  Sujet n° 34  Documentation technique

le 29/06/2015 - 17:01
par Angelique

Anonyme

6 messages

http://cima.ng-london.org.uk/documentation/index.php

http://www.kmska.be/fr/Onderzoek/Rubens/Rubensbulletin.html

http://www.tate.org.uk/research/publications/tate-papers/historically-accurate-reconstructions-artists-oil-painting

  Poster une réponse  Haut

[]   

Réponse n° 1
--------
le 29/06/2015 - 17:55
par Angelique

Anonyme

visiteur

http://www.getty.edu/conservation/publications_resources/pdf_publications/historical_paintings.html

  Poster une réponse  Haut
Réponse n° 3
--------
le 12/04/2016 - 17:14
par Fleur2

Anonyme

visiteur

Bonjour à tous,

Voici une bibliographie que vous connaissez peut être et qui a l air assez exhaustive et intéressante:

http://www.bnf.fr/documents/biblio_cuisine_peintre.pdf
Ecrire à Fleur2   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 4
--------
le 17/04/2016 - 17:46
par Angelique

Anonyme

visiteur

Bonjour,

En effet ! Je l'avais mise ! Merci beaucoup de mettre ce lien une nouvelle fois à la suite des autres, parce qu'à force d'éparpiller sur le forum, on peut se perdre ! Et merci beaucoup de participer et de partager !

Belle peinture !

  Poster une réponse  Haut
Réponse n° 5
--------
le 30/12/2019 - 15:46
par Yoann

Yoann

1 message

Bonjour à tous,

Pour contribuer à ce sujet, j'aimerais vous recommander un ouvrage très instructif :

Rubens, sa technique : analyse des tableaux de la Galerie de Médicis au Louvre de Louis Anquetin

Pour y voir plus clair dans la technique de Rubens, l'auteur décrit quelques toiles de la galerie et en analyse par partie la méthode d'application de la peinture. Par étape : fond, dessin, ombres bistrées transparentes, grisaille 1/2 pâtes, lumières en pâtes et glacis colorés.
Je reviens du Louvre, j'ai passé 4h dans cette galerie avec l'ouvrage que je relisais, une vrai leçon.

Après cela reste une méthode de peinture en grisaille particulière dont je suis peu coutumier, mais elle parait être LA technique qui permet d'imiter le mieux les effets qu'offre la lumière de la nature, modelé et couleur sont deux étapes bien distinctes.Hâte d'essayer. J'aurais d'ailleurs aimé voir un tableau de Rubens arrêté à l'étape de grisaille, cela aurait été riche en enseignement.

Le bouquin est consultable en ligne > https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6572261b.texteImage
Au plaisir d'échanger avec vous à ce sujet,Bonnes fêtes,
Yoann


 

Ecrire à Yoann   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 6
--------
le 30/12/2019 - 20:47
par Delac3

Delac3

31 messages

Bonsoir Yoann,


"Pour y voir plus clair dans la technique de Rubens, l'auteur décrit quelques toiles de la galerie et en analyse par partie la méthode d'application de la peinture. Par étape : fond, dessin, ombres bistrées transparentes, grisaille 1/2 pâtes, lumières en pâtes et glacis colorés. Je reviens du Louvre, j'ai passé 4h dans cette galerie avec l'ouvrage que je relisais, une vrai leçon.

Après cela reste une méthode de peinture en grisaille particulière dont je suis peu coutumier, mais elle parait être LA technique qui permet d'imiter le mieux les effets qu'offre la lumière de la nature, modelé et couleur sont deux étapes bien distinctes.Hâte d'essayer. J'aurais d'ailleurs aimé voir un tableau de Rubens arrêté à l'étape de grisaille, cela aurait été riche en enseignement."


Si l'on veut voir Rubens "dans son jus", il faut examiner ses travaux personnels, intimes. Les travaux de la Galerie des Médicis sont certes intéressants, mais il s'agit d'œuvres d'atelier. Ses élèves y ont mis la main. Et le processus pictural est fort différent. Effectivement, les glacis n'arrivent qu'à la fin, ce qui n'exclut pas une ébauche en transparence.


Dans ses travaux plus intimes, citons les portraits de sa femme, Hélène Fourment, seule ou avec ses enfants, la facture se lit par strates successives jusqu'à l'imprimature initiale. Pour les peintres passionnés de technique, on peut quasiment en faire des études picturales archéologiques ! Un exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9l%C3%A8ne_Fourment_et_deux_de_ses_enfants


Cordialement,


Christian VIBERT

Ecrire à Delac3   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 7
--------
le 01/01/2020 - 12:41
par Yoann

Yoann

2 messages

Bonjour Christian,


"Si l'on veut voir Rubens "dans son jus", il faut examiner ses travaux personnels, intimes. Les travaux de la Galerie des Médicis sont certes intéressants, mais il s'agit d'œuvres d'atelier. Ses élèves y ont mis la main. Et le processus pictural est fort différent."

 

Certes ! Alors je parlais de ces travaux d'ateliers, inévitablement marqués par la technique du maître vous en conviendrez. Les artistes ont su faire voltiger l'air et la lumière.


"Dans ses travaux plus intimes, citons les portraits de sa femme, Hélène Fourment, seule ou avec ses enfants, la facture se lit par strates successives jusqu'à l'imprimature initiale."


Intéressant. Quand vous me dites que la facture se lit par strates successives jusqu'à l'imprimature initiale, qu'entendez-vous qui diffère suffisamment des toiles de Marie de Médicis ?

Ecrire à Yoann   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 8
--------
le 05/01/2020 - 18:36
par ChristianVIBERT

ChristianVIBERT

48 messages
Rebonjour,
 

"Je parlais de ces travaux d'ateliers, inévitablement marqués par la technique du maître vous en conviendrez."

Bien entendu et d'autant plus que tous ces artistes, formés dans des ateliers où ils apprenaient un vrai métier, travaillaient avec des produits et processus quasi identiques. D'où une collaboration possible, ce qui n'est plus le cas de nos jours...

 

"Les artistes ont su faire voltiger l'air et la lumière."

Si ce n'est un talent et une facture personnels, les élèves et collaborateurs de Rubens sont tous des artistes accomplis.

 

"Quand vous me dites que la facture se lit par strates successives jusqu'à l'imprimature initiale, qu'entendez-vous qui diffère suffisamment des toiles de Marie de Médicis ?"

 

A la fin de son ouvrage, Anquetin y fait allusion. Les grandes décorations de l'atelier sont exécutées sur un fond opaque, possiblement un gris plutôt clair, très courant à l'époque. Les demi-pâtes relativement opaques occupent majoritairement la surface picturale, éventuellement couvertes par des glacis en final. L'ensemble présente un aspect fini, ce qui ne veut pas dire sans expression.

 

Les travaux plus personnels de Rubens sont très généralement exécutés sur un fond blanc réchauffé par une imprimature ocre transparente. On y distingue aussi des striures caractéristiques et uniques dans le domaine de la peinture qui sont quasi la signature de Rubens, et qui affirment par ce moyen la transparence de sa facture. Cette transparence généralisée, ce qui n'exclut pas des parties opaques généreusement empâtées, associée à un état parfois incomplètement achevé, rendent possible la lecture des couches picturales dans le jeu de leur superposition.

 

Chaque œuvre est une démonstration magistrale de technique picturale !

 

Cordialement,

 

Christian VIBERT

 

Ecrire à ChristianVIBERT   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 9
--------
le 10/01/2020 - 09:07
par Yoann

Yoann

3 messages

Bonjour,

Merci pour vos derniers éléments Christian, c'est fort intéressant. J'ajoute pour les curieux qui parcourt ce sujet qu'un autre ouvrage incontournable d'Anquetin existe : " De l'Art ", consultable en partie en ligne et même achetable > https://books.google.fr/books/about/De_l_art.html?id=URCJpnJVbuYC&redir_esc=y


Merci d'ailleurs à la très gentille personne du forum qui m'a contacté par mail suite à ce sujet sur Anquetin & Rubens, et qui m'a transmis la référence ci-dessus.


J'en profite pour faire un appel à témoin, quelqu'un aurait'il une copie numérisée du manuscrit de Mayerne (en VF) ? La perle rare il parait.


Bonne journée,

Ecrire à Yoann   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 10
--------
le 10/01/2020 - 09:11
par Yoann

Yoann

4 messages

Pardon j'oubliais une précision suite à ma demande, une version française du livre de Turquin de Mayerne aurait été éditée dans les années 60, je parlais de cette édition.


Car sinon il existe une copie numérique des notes originales. Elles sont fort belles mais il faut s'accrocher pour les lire. En voici le lien pour les intéressés : http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=sloane_ms_2052_fs001r

Ecrire à Yoann   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 11
--------
le 20/01/2020 - 17:34
par Delac3

Delac3

32 messages

"J'ai oublié de vous demander, dans le livre de T. de Mayerne, aborde t'il la/les technique(s) d'application de la peinture, les étapes de travail de Rubens qu'Anquetin a essayé d'élucider ?"


Pas du tout. Il s’agit essentiellement d’un ensemble d’observations, de remarques, conseils et recettes ; pas de modes d’emploi où il expliquerait, par exemple, la manière de peindre ou superposer des couches de couleurs.

 

Comme je vous le disais, personnellement, je considère surtout cet ouvrage comme un témoignage de ce qui se faisait au XVIIème siècle, plus qu’une source directe d’informations dans laquelle il suffirait de puiser. D’ailleurs, le vocabulaire employé demande souvent à être traduit car l’appellation des matériaux a pu changer et est souvent source de confusion.

 

Bien cordialement,

 

Christian VIBERT

  Poster une réponse  Haut
Réponse n° 12
--------
le 20/01/2020 - 22:01
par Delac3

Delac3

33 messages

"Parfait je viens de lire, merci ! Ok donc l’ouvrage n’est pas Non plus le Graal que j’ai idéalisé.


Bonne soirée."


Objectivement, parmi tous les ouvrages que j'ai pu parcourir, on peut faire une distinction très nette entre les anciens, disons jusqu'à la fin du XVIIIème siècle - première moitié du XIXème, et les plus récents.


Les ouvrages anciens ne s'occupent pas de pédagogie. Ils ne cherchent pas à expliciter la manière de peindre. Ce souci est typique de la littérature contemporaine sur le sujet, car la peinture artistique, n'étant plus considérée comme un métier, ne s'apprend plus par la transmission de professionnels à apprentis, de maître à élève ; pas plus d'ailleurs que dans les écoles spécialisées (Écoles des Beaux-Arts, École des Arts décoratifs, etc.). Seuls quelques ateliers privés se penchent encore sur les techniques et principes qui organisaient ce métier, autrefois. D'où l'extraordinaire perte dont les ouvrages se font l'écho à partir de la seconde moitié du XIXème siècle !

 

Aussi, la plupart des ouvrages techniques publiés depuis cette prise de conscience (et particulièrement ceux édités ces dernières années) s'essaient, au mieux, à tenter de restaurer les bribes de ce qui nous est resté de ce métier (c'est le cas des écrits d'Anquetin) ; au pire, à bricoler en faisant la promotion des derniers produits mis sur le marché par les industriels.


Dans les époques plus anciennes, la transmission du métier ne nécessitait pas le passage par l'écrit - d'autant plus que ce moyen de communication demeurait relativement rare - car l'essentiel s'enseignait par la pratique, in situ et de visu.


On en est bien loin !


Cordialement,


Christian VIBERT

Ecrire à Delac3   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 13
--------
le 03/02/2020 - 11:59
par yoann

Anonyme

1 message

Bonjour Monsieur,

 


"Objectivement, parmi tous les ouvrages que j'ai pu parcourir, on peut faire une distinction très nette entre les anciens, disons jusqu'à la fin du XVIIIème siècle - première moitié du XIXème, et les plus récents."

C'est un constat précieux qui découle de votre expérience, merci pour ce retour.



"Les ouvrages anciens ne s'occupent pas de pédagogie.... D'où l'extraordinaire perte dont les ouvrages se font l'écho à partir de la seconde moitié du XIXème siècle !"

Ok, cela m'apparaît comme logique désormais.


"Aussi, la plupart des ouvrages techniques publiés depuis cette prise de conscience (et particulièrement ceux édités ces dernières années) s'essaient, au mieux, à tenter de restaurer les bribes de ce qui nous est resté de ce métier (c'est le cas des écrits d'Anquetin) ; au pire, à bricoler en faisant la promotion des derniers produits mis sur le marché par les industriels."

Anquetin m'a éclairé et fais vibrer devant des Rubens je dois l'avouer, j'ai bu son " Rubens " et " De l'Art" que je recommande chaudement à toutes et tous. Attention toutefois pour celles et ceux qui vont découvrir les écrits d'Anquetin: au début de son investigation (notamment dans "De l'Art", il n'a pas vu aussi clair sur la technique de Rubens et des flamands qu'à la fin où il à découvert les vertus des matériaux flamands. Sans considérer proprement ces derniers, il semblait accorder une importance trop importante à la préparation de la grisaille (soutenue) dans un 1er temps, puis la colorisation par des glacis dans un 2d temps... Membres du forum, vous lirez la note de l'éditeur de l'ouvrage " De l'Art " p603 et p604 pour en savoir plus ensuite ! Le sujet est passionnant, il mériterait un topic consacré à cette analyse et à notre partage de connaissances et d'expériences.



"Dans les époques plus anciennes, la transmission du métier ne nécessitait pas le passage par l'écrit - d'autant plus que ce moyen de communication demeurait relativement rare - car l'essentiel s'enseignait par la pratique, in situ et de visu."

D'où la valeur de vos stages.

 


"On en est bien loin !"

Un peu moins grâce à votre travail qui découle de celui vos prédécesseurs je pense !


Autre chose, est-il possible de glisser des images dans nos posts ? Je pense un jour attaquer un topic au sujet de la technique flamande afin de l'explorer entre intéressés et nous aider. J'ai commencé quelques expérimentations prometteuses avec le médium et émulsion flamands découlant de mes lectures, échanges avec vous et observations que j'aimerais partager un jour. L'appui de visuels me semble indispensable.

 


Belle journée à toutes et tous,

 

 

Yoann

Ecrire à yoann   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 14
--------
le 03/02/2020 - 14:15
par Delac4

Delac4

5 messages

Bonjour Yoann,

Et merci pour votre participation à l'animation de ce forum par vos écrits.



"Autre chose, est-il possible de glisser des images dans nos posts ? Je pense un jour attaquer un topic au sujet de la technique flamande afin de l'explorer entre intéressés et nous aider. J'ai commencé quelques expérimentations prometteuses avec le médium et émulsion flamands découlant de mes lectures, échanges avec vous et observations que j'aimerais partager un jour. L'appui de visuels me semble indispensable."


Malheureusement, non. Par contre, il est possible d'y insérer des liens vers des sites proposant les images en question. Les icônes présentes dans le bandeau de l'éditeur servent à cet usage.



Cordialement,



Christian VIBERT

Ecrire à Delac4   Poster une réponse  Haut
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message   -   Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter
[]
Catégories de discussion  Forum 



 

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^