[]
Nombre de membres 93 membres
Connectés : ( personne )
 

La Charte du Forum - La Charte du Forum

Forum - Forum
Techniques de la peinture - Techniques de la peinture


actif  Sujet n° 43  siccativite des huiles

le 12/08/2015 - 15:34
par sylvie

Anonyme

2 messages

Bonjour Christian,

je reviens après avoir questionné mon collègue chimiste pour te communiquer une petite précision concernant la polymérisation des Acides Gras  suite à l'action de l'oxygène voici un schéma

le pontage entre chaine se fera par un oxygène
si attaque sur une autre double liaison on peut ponter une troisième chaine d'Acide Gras ainsi de suite
on ne peut former que des cycles 4 carbonnes+1 oxygène ou 5 carbonnes+1 Oxygène  donc difficile de faire des cycles entre 2 acides gras

pour la litharge en fait la chaleur favorise la dissociation des AG et du Glycerol, le Plomb lui jouerait le rôle de catalyseur c'est a dire active le processus de polymerisation par O libéré par l'oxyde de plomb et sans doute d'autre effet mais mon collègue n'est pas vraiment spécialiste de la réactivité du plomb
par contre je n'ai pas d'explication du remplacement du Pb par le Zircinium Cobalt  ces éléments ne sont pas dans la même catégorie et mon collègue n'a pas su me dire

si j'ai d'autres infos je dirai

je voulais aussi un conseil avant de passer commande :j'aimerais essayer le médium maroger avec son emulsion et aussi le medium flamand mais j'hésite entre la version moyenne et celle à siccativité renforcée sans l'émulsion
en fait ce serait pour une utilisation en transparence ou glacis
est ce judicieux ??

merci pour les infos du dernier message
un très bon mois  d'Aout
amicalement


Sylvie


figolu

Ecrire à sylvie   Poster une réponse  Haut

[]   

Réponse n° 1
--------
le 13/08/2015 - 10:14
par ChristianVIBERT

ChristianVIBERT

4 messages

Bonjour Sylvie et merci pour ton message.


le pontage entre chaine se fera par un oxygène

Très bien. Sur ce point, nous sommes d’accord avec le schéma que je propose.


si attaque sur une autre double liaison

Parce que la fixation de l’oxygène ne peut se faire qu’à partir de l’ouverture d’une double liaison C = C ? J’avais cru comprendre qu’elle se faisait à partir d’une liaison faible C - H avec apparition, puis destruction d’un radical instable hydroperoxyde ? C’est ce point-là qui est à vérifier : liaison forte C – C ; liaison faible C – H.

 

on peut ponter une troisième chaine d'Acide Gras ainsi de suite
on ne peut former que des cycles 4 carbonnes+1 oxygène ou 5 carbonnes+1 Oxygène  donc difficile de faire des cycles entre 2 acides gras

Pas de pontage entre deux acides gras ou entre deux molécules hydrocarbonées seules ?

Si c’est entre deux acides gras, comment expliques-tu la polymérisation d’une huile ? Le schéma que je vous ai montré sur l’écran de l’ordinateur « Polymérisation d’une huile » à partir de la liaison entre les différents triglycérides ne tient plus.

Si c’est entre deux molécules hydrocarbonées seules, alors oui. Il faudra que je précise que mon schéma au tableau n’est que théorique, destiné seulement à expliquer comment deux molécules carbone – hydrogène peuvent se lier durant le processus d’oxydation.

Par contre, mon schéma du processus de liaison directe C - C par ouverture d'une double liaison lors de la polymérisation thermique te semble cohérent ?


pour la litharge en fait la chaleur favorise la dissociation des AG et du Glycerol,

Oui, thermodestruction.

 

le Plomb lui jouerait le rôle de catalyseur c'est a dire active le processus de polymerisation par O libéré par l'oxyde de plomb

La molécule Pb – O se dissocie et l’oxygène libéré se fixe entre deux carbones.

 

et sans doute d'autre effet mais mon collègue n'est pas vraiment spécialiste de la réactivité du plomb

Comment vois-tu la constitution des savons de plomb durant ce processus ? Mon schéma de liaison "acide gras - Pb - acide gras" convient-il ?

 

par contre je n'ai pas d'explication du remplacement du Pb par le Zircinium Cobalt  ces éléments ne sont pas dans la même catégorie et mon collègue n'a pas su me dire

Le zirconium est un co-siccatif de profondeur. Le cobalt est un siccatif qui n’agit qu’en surface. Leur association est donc censée aboutir à un résultat analogue à celui de l’oxyde de plomb. Concernant l’activation du processus de siccativation, cela se vérifie. Concernant la gélification en présence de résine mastic, pas du tout. C’est pourquoi, dans les versions « lead free » des médiums flamands, l’absence de gélification nécessite l’adjonction d’épaississants. Mais le produit n’est plus, à proprement parlé, thixotrope. Ce n’est plus qu’une pâte à peindre.



si j'ai d'autres infos je dirai

Volontiers.

je voulais aussi un conseil avant de passer commande :j'aimerais essayer le médium maroger avec son emulsion

Très bon choix qui te fournira un médium très thixotrope se liquéfiant parfaitement sous l’action de la brosse. L’émulsion correspondante est aussi très agréable d’emploi.

 

et aussi le medium flamand mais j'hésite entre la version moyenne et celle à siccativité renforcée sans l'émulsion
en fait ce serait pour une utilisation en transparence ou glacis 
est ce judicieux ??

Tous ces médiums gras flamands peuvent être utilisés pour poser et modeler des glacis. Ce qui fait la différence entre eux est le ressenti sous la brosse, plus ou moins onctueux, plus ou moins tirant, d’où un aspect différencié sur le tableau.

La version à siccativité renforcée est essentiellement destinée à l’ébauche car, travaillée en couche mince, elle peut être sèche en une nuit. Elle est basée sur la version tirante du médium gras flamand. Elle est légèrement plus foncée.

Si donc tu recherches essentiellement un médium pour travailler les glacis, je te conseille de choisir la version onctueuse.

 

Amicalement,

 

Christian

Ecrire à ChristianVIBERT   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 2
--------
le 13/08/2015 - 15:14
par sylvie

Anonyme

3 messages

je comprends bien les différents points abordés dans ta réponse et ça ne change rien à mon sens dans les explications que tu donnes pour expliquer la siccativité de l'huile c'est plus de l'ordre de la rigueur chimique au sens réactionnelle


dans la siccativité des huiles plusieurs réactions sont en jeu : réaction avec l'oxygène mais réactivité des AG insaturés entre eux, si l'huile a été ou non chauffée et dans le processus même du séchage de la peinture il ne faut pas oublié le rôle de l'essence de térebenthine


je demande d'autres infos autour de moi et j'enverrai des schémas c'est plus simple pour expliquer


je recontacte dès que possible

bonne journée


Sylvie


figolu

Ecrire à sylvie   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 3
--------
le 26/08/2015 - 17:08
par ChristianVIBERT

ChristianVIBERT

6 messages

Bonjour Sylvie,

 

je comprends bien les différents points abordés dans ta réponse et ça ne change rien à mon sens dans les explications que tu donnes pour expliquer la siccativité de l'huile c'est plus de l'ordre de la rigueur chimique au sens réactionnelle


dans la siccativité des huiles plusieurs réactions sont en jeu : réaction avec l'oxygène

Oui, même à froid. La lumière, et particulièrement les UV, active le phénomène. D’où l’importance, entre autres, d’exposer à la lumière les travaux en cours de siccativation.

La chaleur active aussi le phénomène. C’est une des raisons qui justifie l’emploi des huiles cuites dans la préparation des médiums.

 

mais réactivité des AG insaturés entre eux, si l'huile a été ou non chauffée

Mais on constate cette réactivité uniquement à haute température.

 

et dans le processus même du séchage de la peinture il ne faut pas oublié le rôle de l'essence de térebenthine

Qui apporte des radicaux hydropéroxydes, initiateurs de l’oxydation des acides gras.

 

je demande d'autres infos autour de moi et j'enverrai des schémas c'est plus simple pour expliquer je recontacte dès que possible

Merci, effectivement, pour tes schémas et explications en sus. Il est vrai que, si l’on entre dans le détail des réactions, cela devient extrêmement compliqué ! Il semble important, lors des stages, de ne donner aux stagiaires qu’un aperçu des phénomènes de siccativation, suffisamment pour aider à la compréhension, et aux choix des matériaux et préparations, mais sans risquer de les noyer. Au-delà, on entre dans le domaine de la chimie pure. Est-ce vraiment indispensable pour peindre et même préparer ses matériaux ? Je ne le pense pas.

 

Amicalement,

 

Christian

Ecrire à ChristianVIBERT   Poster une réponse  Haut
Réponse n° 4
--------
le 04/04/2016 - 09:30
par Angelique

Anonyme

visiteur

Bonjour,

 Christian VIBERT a écrit :
" Il semble important, lors des stages, de ne donner aux stagiaires qu’un aperçu des phénomènes de siccativation, suffisamment pour aider à la compréhension, et aux choix des matériaux et préparations, mais sans risquer de les noyer. "

Je n'ai pas eu la chance de pouvoir faire jusqu'à présent un de ces stages. Mais en effet, il me semble qu'un stage doit par la force des choses être condensé.

Par contre, je trouve ces discussions chimiques sur le forum absolument passionnantes !

Merci beaucoup à vous deux pour ces informations précieuses.

Serait-il éventuellement possible de mettre les schémas dont vous parlez quelque part sur une page du site internet ?

Belle peinture !

  Poster une réponse  Haut
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message   -   Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter
[]
Catégories de discussion  Forum 



 

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^