[]
Nombre de membres 93 membres
Connectés : ( personne )
 

La Charte du Forum - La Charte du Forum

Forum - Forum
Techniques de la peinture - Techniques de la peinture


actif  Sujet n° 64  Recherches en technique de la peinture

le 09/06/2017 - 12:40
par Delac3

Delac3

9 messages

Bonjour Monsieur,



Encore une fois, félicitations et merci pour votre travail.
C'est grâce à vous que j'ai découvert le vernis-gel et ce produit est très intéressant. Ce savoir ne devrait pas se perdre et votre site, votre approche, vos produits, donnent envie de peindre, ça, c'est vraiment superbe.
Pour cela, je vous doit une grande courbette, pas juste pour les pistes que vous m'avez données mais aussi humainement, pour cette transmission de passion et de connaissances. Beau travail.

 

De mon côté, je vous remercie pour votre appréciation que je m'autorise à publier. La meilleure publicité est, en effet, celle faite par les clients eux-mêmes. Vous n'en êtes pas un, ou pas encore un. Je l'ai compris.  Peu importe. Votre texte apporte de l'eau au moulin. C'est pourquoi j'y fais réponse ici.

 

Effectivement, je me passionne pour les techniques picturales depuis bientôt 45 ans et, si j'ai pu vous communiquer ce virus, je m'en réjouis.

 

Par ailleurs, concernant la transmission des connaissances, c'est précisément l'objet des stages que j'organise régulièrement, ici, en Normandie.

 

Sur un autre sujet, sans relation directe : on me fait remarquer, parfois, la longueur caractéristique de mes écrits. Certains s'en réjouissent, qui apprécient la carté et la précision que je cherche à y mettre. D'autres s'en lassent. Il est clair qu'il est difficile de  plaire à tout le monde. Une chose est, cependant, certaine : au vu de votre texte (que j'ai dû diviser en trois parties pour une question de publication), je ne suis pas le seul à être prolifique ! Je ne vous en fais pas le reproche, au contraire !

 

J'aurai bien des questions à vous poser mais je me sens un peu mal à l'aise face à vous, car je ne suis pas (encore) client, mais ai opté pour la fabrication, pour des raisons économiques puis aussi parce que c'est passionnant et que j'aime l'expérimentation (tous domaines confondus, pas qu'en gel ou en peinture).
Il y a un peu plus d'an an, un peu coincé au niveaux des $, j'ai dû faire un choix entre commander quelques produits chez vous ou ajouter à ma commande Kremer de l'huile de noix, d'oeillette, quelques résines, etc.


 
Je me suis bien pris la tête sur le sujet et je fais ça comme un "sauvage" en rapport à votre savoir faire. Fabriquer ses sauces, les moduler, est passionnant, rien à voir à avec du prêt à l'emploi, un peu limité et surtout hors de prix dans les magasins Beaux-arts.

 

Je ne vous le fais pas dire. C'est pourquoi, entre autres, je conseille de procéder soi-même au broyage d'un certain nombre de pigments à la molette. Premièrement, et surtout, il devient possible de les préparer avec un liant personnalisé, bien loin du liant tout-venant utilisé par la plupart des marques. Deuxièmement, les économies réalisées sont substantielles.

 

C'est parfaitement indécent de vendre de minuscules fioles de Dammar à des prix pareils, genre 100ml pour le prix d'un Kg de résine.

 

Effectivement ! Maintenant, ce qu'il faut voir, et beaucoup de personnes n'en ont pas conscience, c'est le temps passé à préparer les produits. Je me doute que, pour un industriel, vu les quantités produites et le matériel utilisé, la main-d'œuvre n'est qu'une dépense parmi d'autres. Concernant la production artisanale, c'est une autre affaire... Démucilaginer une huile de première pression de manière artisanale, par exemple, nécessite des opérations multiples et très gourmandes en temps. D'où le coût du produit qui reflète à peine le temps qu'il a fallu y passer.

 

En Suisse, on est surtaxé sur à peu près tout, de la térébenthine aux communications, de la bouffe aux médicaments, des apparts aux assurances. Un litre de téré atteint les 30 E, 22 E chez un grossiste, ce qui veut dire 2 à 3x plus chère qu'en France ou en Allemagne.

 

Attention : il y a essence de térébenthine et essence de térébenthine. En grande surface, en France, effectivement, vous trouverez de la térébenthine commune entre 8 et 10 € le litre. Si, par contre, vous recherchez une essence rectifiée, il faudra envisager au minimum 25 € le litre. Je ne parle pas du prix par 100 ou 250 ml !


 
Quelques ventes me permettent d'envisager de renouveler le matériel mais je dois passer par une sorte d'inventaire pour équilibrer les M2 de toile, châssis correspondants et la peinture pour éventuellement les recouvrir, histoire de ne pas faire une série "bataille d'ours blancs dans la neige et son blizzard velouté au gesso pur" wink

 

Ne parlons pas du célèbre "Carré blanc sur fond blanc" !
 

 

Bon. Après ce brossage de poils dans le bons sens, mais néanmoins sincère quant à une admiration de votre travail , mes questions deviennent pointues et j'en arrive à vos secrets de fabrication wink Je n'ai pas l'intention de vous faire concurrence, pas la place, pas le matériel, pas le temps... mais clair que les questions sont là.

 

Je vais donc tenter d'y répondre dans la mesure du possible.

 

Oui, le fameux Maroger... Intriguant à souhait, une sorte de Graal wink

 

Mais ô combien controversé... par ceux qui ne savent pas le produire de manière adéquate !

 

Je n'avais jamais entendu parler de ce gars avant 2016, ne savais pas ce qu'était le vernis-gel, ignorait que l'on pouvait peindre à l'huile de noix, y ajouter de la résine naturelle. Une vague intuition, mais cela m'a paru d'une grande évidence, déjà rien qu'en mettant une goutte de mastic dissoute entre les doigts. Clair que c'est autre chose. J'ai eu l'impression de découvrir ce qui me manquait.
La route est longue, certes, mais la piste est bonne wink


Mais qu'est-ce qu'il à bien pu mettre dans ses sauces ce fameux Maroger ? wink

Une recherche sur cet honorable Monsieur m'a conduit à un exemplaire de son livre en vente... à 2'000 euros smile

 

Oui, certains abusent vraiment avec les ouvrages non réédités qu'ils monnayent d'occasion à prix d'or !

 

Fin de l'enquête, je passe à l'expérimentation, c'est bien plus rigolo. Je suis censé peindre plutôt que trop me perdre en théories et en histoire.

 

Associer art et artisanat est ce pourquoi je milite. D'où l'intitulé même des stages dont je faisais mention plus haut et dont je rappelle les dates. Ces deux domaines se complètent pour une compréhension approfondie du métier de peintre. Depuis les années 1840 et l'invention du tube de peinture, peu à peu les artistes ont confié toutes les tâches autres que celle de peindre aux industriels. Il s'en est suivi une perte progressive de la connaissance même des procédés et matériaux picturaux. Actuellement, quantité de peintres sont presque totalement ignorants des fondements mêmes des techniques picturales. A part, le trop répété : "Il faut peindre gras sur maigre", il ne reste plus grand-chose des techniques qui ont permis la réalisation de tant de chefs-d'œuvre. Ne parlons pas des écoles d'art où l'on ne peint quasi plus, ni de certains ateliers qui s'improvisent un peu partout. Si vous saviez ce que j'ai pu entendre moi-même, ou entendre relater par les peintres avec qui je suis en relation, ou par mes propres stagiaires et élèves... Passons.

 

J'avoue être vraiment très loin de vos connaissances tant dans la fabrication que l'utilisation mais il y a un truc assez clair, c'est que je ne puis me permettre de travailler avec des médiums à 250.- le litre (et plus si affinités), en tout cas pas pour l'entrainement ou des travaux mineurs.   De toute évidence, on s'y retrouve en utilisant des produits de qualité mais la difficulté se situe dans l'investissement et aussi la question de savoir si on a le niveau suffisant pour travailler avec des produits haut de gamme, les apprécier à leur juste valeur, et, selon les horreurs produites dans l'apprentissage, il serait souhaitable que ces oeuvres se dégradent le plus rapidement possible wink

 

Mais oui, il faut que j'essaye ça, histoire de ne pas mourir stupide et d'avoir testé un produit de référence, ce n'est pas l'envie qui m'en manque.

 

Il est certain qu'on ne produit pas des œuvres impérissables tous les jours ! Pour ma part, je mène mes essais sur du papier que j'encolle et enduis moi-même.

 

Christian VIBERT

 

(La suite sur le document suivant)

Ecrire à Delac3   Poster une réponse  Haut
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message   -   Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter
[]
Catégories de discussion  Forum 



 

Texte à méditer :  

« S'appuyer sur le passé pour mieux maîtriser le présent et espérer en l'avenir. »

   

W3C CSS Skins Papinou © 2008 - Licence Creative Commons
^ Haut ^